AccueilAccueil  Boutique  Recensement  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Kurokami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Kurokami Jeu 7 Juin 2012 - 20:31

Kurokami - The animation

Titre original : 黒神 The Animation
Titre traduit: Kurokami - The animation
Année : 2008
Studio : SUNRISE, BANDAI VISUEL
Genres : action, fantastique, drame, mythe
Auteurs : LIM Dall-Young | PARK Sung-Woo
Nombre d'épisodes : 23
Durée : environ 25 min
Fiche manhwa : Kurokami


Résumé
Selon un mythe, chaque être humain aurait deux sosies dans le monde appelés Doppeliners. Ces personnes qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau partageraient la même destinée. Par conséquent, si deux d’entre elles se rencontrent, alors parmi les trois, deux meurent le jour même et la troisième absorbe la part de destinée des deux autres.

Keita Ibuki est un adolescent très intéressé par cette histoire car sa mère fut renversée par une voiture juste après avoir croisé un de ses sosies. En raison de son passé tragique, ce dernier essaie d’éviter au maximum les contacts sociaux car il semble que ceux qui l’entourent finissent par voir le malheur s’abattre sur eux. Alors qu’il prend comme souvent un ramen en extérieur, Keita fait la connaissance de Kuro une jeune fille étrange se disant être une Mototsumitama et ayant pour but d’éliminer son frère. Pendant leur discussion, Kuro se fait attaquer par un inconnu mais réussit à prendre le dessus sur son agresseur sous les yeux incrédules de Keita. Peu de temps après cette rencontre mouvementée, de nouveaux cas de Doppeliners apparaissent autour du jeune homme laissant présager qu’une personne force leur rencontre dans l’ombre.

Keita se retrouve ainsi de nouveau au cœur d’évènements sanglants et finira par voir sa destinée se lier à celle de Kuro.

Source : Animeka


Mon avis
Dans l’ensemble, Kurokami est un animé qui se regarde. Et j’ai trouvé que le début et la fin étaient les meilleurs moments. Pourtant, dans le milieu, je l’ai parfois trouvé un peu creux. Pas inintéressant, mais on a l’impression que les choses font un peu du surplace.

Déjà, je vais m’arrêter sur les différences que j’ai pu noter avec les deux tomes que j’ai pu lire pour le moment. Dans un premier temps, si Keita est un programmateur adulte, un peu fêtard sur les bords dans le manhwa, ici, c’est un adolescent qui va encore au lycée et qui semble plus introverti. Je ne sais pas vraiment pourquoi le changement a été effectué, mais bon, ce détail n’est pas si dérangeant. D’autre part, alors que dans le manhwa, il perd un bras (scène assez sanglante d’ailleurs), dans l’animé, il est touché au cœur. J’ai pensé que cela était sans doute pour adoucir un peu le côté sanglant. Et autre point où j’ai tiqué un peu, c’est qu’il me semble que l’animé allait beaucoup plus vite que le manga si je me fie au synopsis de chaque tome. Etant donné que je n’ai pas fini de lire, je ne sais pas si la direction est en tout point fidèle, mais je pense que le manhwa prend sans doute le temps de plus poser les choses.

Mais venons à l’intrigue. Dans l’ensemble, elle peut sembler complexe si on ne comprend pas tout entre Mototsumitama et contractant. Ou tout bonnement avec tout ce qui concerne les terres sacrées, le kisareiki (je crois). Et autant le dire, il faut s’accrocher un peu. On comprend très bien qu’il y a des bons et des méchants comme souvent dans les mangas de type shônen/seinen, mais parfois, l’animé souffre de quelques flottements où on peut décrocher. En outre, les transitions manquent parfois de souplesse. Si j’ai aimé en découvrir plus sur les Mototsumitama, j’ai quand même éprouvé une petite déception dans la manière dont c’est amené. Comme je le disais précédemment, le début de l’animé est bon. Il met les éléments en place et on comprend ce qu’implique le contrat entre Keita et Kuro, d’autant que ce dernier n’aurait pas dû normalement être un contractant. Mais alors dans le milieu, on a une sensation de vide, et on a l’impression qu’on tente de remplir cela avec pas mal d’actions sur fond de musique rock qui peut parfois faire mal aux oreilles. Par ailleurs, certains moments peuvent sembler illogiques. Quand on connaît la nature des contrats entre Mototsumitama et contractants, on se dit qu’il y aurait un moyen plus simple pour terrasser les « mauvais », mais bon, cette piste n’est pas vraiment exploitée. Certes, tout n’est pas déplaisant non plus, mais j’aurais aimé plus de consistance par moment. Quant à la fin, je l’ai trouvé bonne. Mais essentiellement, parce qu’on apprend la véritable nature de Kuro, ce dont j’étais loin de me douter. Toutefois, la toute fin (à savoir l’épisode 23), j’ai à nouveau expérimenté une déception, mais c’est surtout parce que je ne voyais pas la fin ainsi. Elle n’est pas incohérente, mais c’est comme si on occultait tout un pan pour moi. Et la relation entre Keita et Kuro semble totalement avortée alors qu’une très belle complicité était née. Très sincèrement, j’envisageais vraiment autre chose pour cette relation. Le tout a donc une progression plutôt linéaire. Malgré tout, l’épisode 23 permet de faire une espèce de résumé en incorporant des éléments inédits, et ce n’est pas une mauvaise chose.
La relation entre Keita et Kuro se veut crescendo. Au départ, le jeune homme accepte mal ce contrat sans son consentement et il en veut beaucoup à Kuro. Aussi, il peut se montrer très cassant. Mais au fur et à mesure, il se rend compte de l’implication de Kuro, et il commence à lui faire confiance (chose primordiale dans un contrat entre mototsumitama et contractant). On sent un vrai attachement et il se repose davantage sur elle. C’est pour cette raison que je n’ai pas tant aimé la fin.

Concernant les personnages, quand on voit Kuro, on se dit qu’elle détonne dans le paysage presque. Un peu naïve, gloutonne et ayant un regard un peu innocent sur certaines choses, c’est le personnage dont on pourrait redouter les bévues. Et elle en commet parfois. Pourtant, elle fait preuve d’une grande détermination. Et elle est vraiment prête à tout pour protéger Keita. Et on sent qu’elle s’est aussi grandement attachée à lui. Keita évolue positivement. Il fait un peu tête-à-claque au début. Mais il prend de l’assurance, il devient plus sensible et plus empathique envers Kuro. Quant à Akane, au début, elle semble un peu fade dans le personnage amoureux transi de Keita. Surtout que ce dernier est aveugle comme pas possible. Mais c’est l’un des personnages qui réserve le plus de surprise. Surtout quand on apprend ce dont elle est capable. Toutefois, je ne sais pas vraiment pourquoi mais son côté « bonne poire » pouvait m’irriter au début.

Graphiquement, le chara-design des personnages est assez fidèle au manhwa. Les scènes d’action sont relativement bien réalisées. Et on évolue en grande majeure partie dans un univers sombre et froid qui concorde avec l’ambiance générale.


Extrait/Trailer

Conclusion
Kurokami n’est pas un animé désagréable à regarder et dans l’ensemble, j’ai passé un bon moment, mais il pêche par certaines faiblesses dû au scénario et à sa progression un peu en dents-de-scie.

Invité
Invité
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Kurokami

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bulle Shôjo :: Shonen/seinen non-licenciés-