AccueilAccueil  Boutique  Recensement  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

Japan Expo 2013 vu par le staff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Japan Expo 2013 vu par le staff Jeu 1 Aoû 2013 - 11:02


Japan Expo 2013 vu par le staff

L'ambiance
Heyden : C’est la quatrième fois que je me rends à la Japan Expo. La quatrième année consécutive. De ce fait, je peux dire que j'étais plutôt rôdée. Et aussi, j’étais contente de ne pas subir l’enfer du RER pour la deuxième année consécutive. Préférant la relative tranquillité de la voiture (malgré des bouchons d’enfer au retour, mais c’était prévisible). Dans tous les cas, dès le parking du Parc des Expositions, le ton était déjà donné. Mais malgré tout, on sent qu’il y a une bonne ambiance et c’est assez amusant cette façon de parler très facilement avec les gens dès la navette. Cette année, je ne suis pas arrivée au même endroit que l’année  dernière pour entrer, ni même de l’année précédente et encore moins l’année d’avant. En fait, je me suis rendue compte qu’il n’y avait pas une année où j’étais entrée au même endroit. Cela prête quelque peu à sourire.

Une fois que je suis entrée dans la fosse… Eh bien, je ne me suis pas sentie dépaysée. Cela a beau avoir lieu tous les ans, on s’habitue très vite à l’ambiance. Au monde, non… Parce que même si le vendredi n’est pas le pire, il reste que cette sensation de piétiner est désagréable et je ne vous parle pas du dimanche. Pour ma part, je suis arrivée le vendredi à 13h, le soleil tapait déjà pas mal et donc, il n’y avait plus aucune fraîcheur dans les allées. Le dimanche, ce n’était pas la peine d’y compter car avant même d’entrer, il devait déjà faire dans les 25°.

Globalement, l’ambiance reste très chaleureuse ! On retrouve des fidèles : « Free Hugs », on constate que les emplacements sont quasiment les mêmes (au niveau des éditeurs, c’est assez saisissant d’ailleurs) et on voit que les cosplayers rivalisent toujours plus d’imagination. Bien évidemment, je suis quand même restée circonspecte devant le manque de pudeur parfois, mais j’essaie de comprendre que c’est un évènement ayant lieu qu’une fois l’année et tout le monde s’en donne à cœur joie et se lâche.

Néanmoins, on s’épuise. L’ambiance a beau être superbe, elle est aussi étouffante. Et moi, je n’en pouvais plus avec tous mes mangas et le sac Ki-Oon qui me sciait l’épaule. Le dimanche avec Zwit, on a quand même pas mal marché, ne serait-ce que par rapport aux éditeurs, mais on a bien profité. L’ambiance était encore plus lourde, mais je ne sais pas, je l’ai mieux supportée (peut-être parce que j’étais moins chargée What a Face). Au final, je suis quand même ressortie avec un bon sentiment en rentrant chez moi.


Zwitzwit : Pour moi c’était ma troisième JE, j'y vais une fois tous les 2 ans depuis 2009. Pour moi, on est dans l'ambiance JE avant même d'être à Villepinte. Il suffit d'aller à la rue St-Anne, où l'on trouve pas mal de resto japonais, pour rencontrer des cosplayers. J'aime bien , ça met dans l'ambiance. Les gens sont joyeux en général même s'ils ont fondu sous le soleil de plomb, les transports parisiens et la verrière du parc des expos. On a un peu l'impression d'être entre initiés, une fille m'a demandée si dans le resto qu'on venait de quitter ils servaient des takoyakis sans craindre que je la regarde avec des yeux ronds comme des soucoupes...
La JE à proprement parler , je trouve ça immense et plein à craquer.. Heureusement que j'ai mon guide personnel ^^ ( Heyden ) sans elle je me perdrais constamment... Bien qu'il fasse chaud ( j'ai connu pire et plus bondé que cette année...) et qu'à certains horaires où sur certains événements, on piétine un peu , il n'y a pas une ambiance tendue , les gens sont contents, ils sourient et apprécient d'être là. Ils ne me semblent pas en avoir entendu râler.
Après comme l'a dit Aela c'est assez bruyant par moment. Cette année, il y avait des démonstrations de tambours japonais qu'on entendait à l'autre bout du hall et il y avait pas loin de la partie culturelle, un karaoké... Il y avait aussi des chants traditionnels, des annonces au micro... Tout ça qui se mélange, cela fait parfois une grosse cacophonie...
Ce que j'ai constaté sur les différentes JE que j'ai faites, c'est une sorte de connivence entre les personnes qui font la JE, Heyden l'a aussi évoquée. C'est comme si on faisait partie du club très privé de ceux qui ont survécu à la JE/RER B... Le contact est facile. J'ai fait d'autres salons mais cette ambiance est bien spécifique à la JE pour moi et c'est un de ses atouts.

Aela : En cette année 2013, cela faisait la 4ème année consécutive que je me rendais à Villepinte, le temple de la culture japonaise pendant 4 jours. Et pour moi qui ai eu la grande chance de m'y rendre en RER, on ne peut nier que l'ambiance commence dès la descente dans le métro... C'est la première fois que je rencontre des cosplayeurs dès l'arrivée dans le métro, à une petite station où il n'y a même pas de correspondance. Le ton est donné pour le reste de la journée En direction de la gare du Nord, une petite angoisse apparaît, et oui, on n'est jamais à l'abri d'un problème/grève sur le RER que cela soit à l'aller ou au retour. Le quai est bondé et j'ai une pensée pour tous ces pauvres vacanciers qui vont décéder entre leurs grosses valises et les cosplayers, d'ailleurs leur regard ahuri à Villepinte était assez comique. Il ne faut pas oublier que pour l'individu lambda, le cosplayer est un être étrange aux mœurs obscures. Mais cette année tout semble bien se passer sur le RER, hormis le fait que l'on soit nombreux aux Halles et à Gare du Nord *Scoop inside* et que suite à un problème d'un train de maintenance à Bourg-la-Reine, des RER ont été supprimés, au moins ça c'est fait... La descente à Villepinte reste un moment impressionnant, on sent la fébrilité et l’excitation qui gagne à mesure où l'on rapproche de la sortie de la gare...
La gestion de la file d'attente reste un gros point fort de l'organisation, j'aime pas piétiner et en plus cette année, l'entrée s'est faite rapidement. *Petite pensée à ceux qui ont acheté leur entrée sur place, ils ont bien du courage*
Et me voilà dans l'enfer de Villepinte !!! Où, je commence par être perdue... Quelle idée aussi de faire entrer la populace par une entrée différente de l'année dernière et de l'année précédente... Il va me falloir courir pour rejoindre la scène culturelle, faut-il encore que je la trouve dans ce dédale de stands
Un nouvelle fois Japan Expo fait le plein, le matin était agréable avec une température intérieure tout à fait respectable et la circulation dans les allées étaient relativement fluide avec un bon accès aux stands *Enfin tout dépend des stands, certains ont été pris d'assaut par les visiteurs*. L'après-midi a rapidement tourné à l'enfer avec une ambiance oscillant entre le sauna et le hammam, il en fallait du courage pour déambuler dans les allées mais l'ambiance est toujours bonne enfant, les cosplayers sont nombreux *Mais par pitié, mettez-vous sur les côtés des allées pour les photos* tout comme les free-hugers qui restent fidèles au rendez-vous. Mais Japan Expo reste ce brouhaha intense pour des oreilles peu habituées ou trop sensible aux décibels, le mélange des genres entre le kabuki et l'idole japonaise est une expérience unique à vivre pour les oreilles Mais le visiteur est curieux et n'hésite pas à prendre part aux différentes activités qu'elles soient sportives ou plus studieuses. Une ambiance tout à fait sympathique malgré les problèmes de sono qui peuvent tuer les oreilles et le cerveau.
Il est aussi bon de préciser qu'il faut de plus en plus être bilingue français/anglais du côté des stands cultures, traditions et nourriture, il y a de plus en plus d'étrangers qui viennent profiter de la renommée de Japan Expo, je pense à Aranzi Aronzo où même l'anglais est parfois laborieux ou encore Tofu Cute. Mais bon, on arrive toujours à se faire comprendre

Les Activités

Heyden : Malgré le nombre incroyable d’activités proposées à la Japan Expo, je n’en ai participé à aucune. Par contre, j’ai quand même pris plaisir à voir la diversité. Je me suis amusée à filmer les gens au karaoké, parce que je sais que je n’aurais probablement jamais le cran de me lancer devant autant de monde (non, mais s’afficher avec une voix pas terrible, ça craint What a Face). Je regardais les initiations aux arts martiaux également. On voit que les gens prennent plaisir à le faire. Et étrangement, je ne pouvais pas m’empêcher d’ébaucher un sourire. Peut-être que si je prenais plus de temps dans des éditions à venir, je pourrais tenter de m’inscrire à ce genre de choses. Il me faudrait juste une dose de courage supplémentaire. Il y avait aussi l’initiation pour dessiner un personnage de manga. Sur ce point, la sœur de Zwit aurait pu plus vous en dire car elle y a participé avec au final, un dessin plutôt réussi. C’est assez tentant pour le coup. Et comme dit plus haut, je pense que ce sont des choses que je devrais éventuellement tester, au moins pour me dire : «Je l’ai fait. » Même si ce n’est pas forcément avec succès. Après, il faut garder en tête qu’il est difficile de vouloir tout faire. C’est comme pour les dédicaces, il faut parfois s’y prendre tôt pour pourvoir avoir accès. Mais la richesse des activités proposées par le festival, ou même par certains éditeurs (comme Kana et la cuisine moléculaire par rapport à Hell’s Kitchen dont j’ai pu voir les alentours seulement) est intéressante. Gageons que je tenterais d’être plus motivée pour les prochaines éditions.


Aela : Encore une fois, les activités étaient multiples lors Japan Expo, entre les arts martiaux, le karaoké, la calligraphie, il y avait vraiment de quoi faire... Et je n'ai rien fait Japan Moment était la réelle bonne nouveauté de ce 14ème Impact, malheureusement l'espace était trop limitée et la circulation était réellement pénible, les allées étaient vraiment trop petites et rapidement encombrée... Vraiment dommage pour le coup, j'aurais bien aimé y trainer un peu plus mais l'étroitesse des lieux a eu raison de moi.
J'ai seulement assisté à la démonstration d'ikebana, mais surtout à la démonstration de Kabuki qui attisait ma curiosité malgré un son à perforer les tympans, entre le théâtre et la danse, j'ai vraiment été séduite malgré le fossé culturel qui rend difficile la compréhension pour nous pauvres occidentaux. J'ai également assisté à la démonstration de danse traditionnelle japonaise et j'ai vraiment été impressionnée par la précision de la danseuse et surtout du costume qui pesait des kilos et encore plus au vu du nombre de couches de tissus et de la température régnant à Villepinte. Il y en avait pour tous les goûts, chacun pouvait son bonheur parmi toutes les activités proposées.

Zwitzwit : Quand je regarde le planning je me dis toujours que je ferais telles ou telles activités et au final , comme je ne viens qu'un jour, je n'ai pas le temps...
Comme l'ai dit Heyden ma sœur a fait une "masterclass" dessin shôjo, il y avait une traductrice et une managaka ( elle ne se souvient plus qui ... ^_^' ) apparemment la mangaka était très pédagogue ,elle expliquait bien le travail. Elle est reparti avec son chibi des photos des dessins des mangakas..
J'ai toujours voulu aller faire un atelier d'origami mais je n'ai jamais trouvé le temps... La prochaine fois peut-être...
Cette année il y avait un atelier cuisine et manga j'avais bien envie de le faire mais bon, ben pas le temps et j'ai découvert, totalement par hasard au détour d'un stand, que Laure Kié, grande prêtresse bento, avait animé un atelier bento! J’étais trop déçue de le découvrir après coup parce que j’étais prête à faire l'impasse sur le cosplay pour un atelier bento....
Heyden: la prochaine fois on se programme un atelier!!!

Le Cosplay

Heyden : Cette année encore, il y avait beaucoup de cosplay. Je dirais que je classe ceux-ci de deux façons : les cosplay basiques et les cosplay davantage liés à la recherche. Comme toujours, on a maintenant des cosplay que l’on a l’habitude de voir chaque année et qui ne se démarque pas tant. On prend toutefois plaisir à voir ces personnes qui se font plaisir et qui parfois font des créations qui nous laissent pantois tellement cela rivalise d’inventivité. Après, bien que je comprenne l’engouement des gens lors de la Japan Expo, je reste parfois assez perplexe devant certains cosplay qui peuvent avoir tendance à désinhiber les gens et qui sont parfois assez limite. Néanmoins, je salue encore le courage de tous les cosplayers en sachant qu’ils doivent y passer du temps pour certains.

Zwitzwit : C'est un des points forts de la JE. Il y a plusieurs rencontres cosplay notamment la sélection francais pour le world cosplay summit et l'european gathering. Les costumes et la scénographie sont de qualités. J'ai assisté  au Européan Cosplay gathering. Il y avait beaucoup de concurrents qui avaient fait un gros travail tant sur le costume que sur la mise ne scène même si certains ( très peu) auraient pu faire plus d'efforts (une des participante ne connaissait pas sa choré et regardait sans cesse sa copine...).
Heyden a mis un des cosplay qui m'a marquée cette année : l'elfe des bois, travail énorme, la fille mourrait de chaud dans son costume, mais elle était à fond dans son rôle.
J'aime bien rencontrer les persos de mes mangas préférés , je trouve sympa, dans le ton les gens qui se cosplay en Luffy ou Naruto, puis même si ce n'est pas du cosplay j'aime aussi rencontrer des sweet ou des gothic lolita dans les allées ou des filles en yukata. La JE c'est vraiment le moment où on peut se lâcher et porter la tenue que l'on aime. Par contre les filles vêtues avec 3 grosse feuilles ou en bikini (hors manga) heu.. je ne comprends pas trop et ça ne colle pas à l'esprit JE à mon avis...

Aela : Je crois que cette année, c'est la première fois que je ne fais pas attention au cosplayers... Désolée pour tous ceux qui vont lire ces lignes car je sais le temps qu'ils leur faut pour confectionner leur costume. Tout ce que j'ai remarqué c'est que le style steampunk avait la côte côté Comic Con

Les Créateurs

Heyden : J’ai fait un tour du côté des créateurs. Je dois dire que j’ai été assez fascinée par tout ce qui était proposé (je me suis d’ailleurs empressée de prendre les cartes de visite). Que ce soit la création vestimentaire, les accessoires ou même la décoration, il y avait de très belles choses. J’aurais bien aimé assister à nouveau au défilé des créateurs, mais je dois dire que le dimanche était si chargé qu’en y réfléchissant, il aurait fallu au moins trois jours pour faire tout ce que j’aurais aimé. J’ai quand même photographié des petites choses qui m’avaient séduite.

Zwitzwit : Il y a 2 ans, Heyden et moi avions été voir un défilé. C’était beau! *u* Cette année on a vu des créateurs sur les stands, j'aime bien leur façon de mélanger l'orient et occident, on retrouve des inspirations japonaises, des références aux kimonos/yukata ou obi ou par le choix du motif des tissus dans les tenues les plus contemporaines.
J'ai vu des bijoux en origami très beaux aussi et originaux !

Du côté des éditeurs

Heyden : Côté éditeurs, je dirais que c’était aussi deux catégories : les bienveillants et les expéditifs. Bien évidemment, c’est normal avec tant d’affluence de ne pas avoir le temps de bien discuter,  mais cela m’a manquée quand même. J’étais quand même contente d’avoir pu discuter avec Bruno Pham le vendredi chez Akata. Ce ne fut pas forcément un long échange, mais c’est bon de savoir qu’on est suivis d’une certaine manière. Néanmoins, je pense que les stands les plus ouverts ont été Soleil Manga et Taifu. D’une, j’ai pu découvrir la fameuse Mei de Soleil Manga qui est une personne très affable et qui a pris le temps de bien parler avec nous et de deux, on peut mettre un visage sur le nom et cela a quelque chose de rassurant presque. Quant à Taifu, hormis la grosse fatigue qui se faisait bien sentir, Guillaume Kapp a été très sympathique.

On constate sinon que les emplacements sont quasiment les mêmes comme je l’avais dit. Je me dis que quelque part, cela nous empêche d’être réellement perdus. Si ce n’est Kazé qui avait totalement changé sa disposition, sans compter que comparé à l’an dernier, leur stand était beaucoup plus petit. Et ils sont très à la chaîne chez Kazé. C’est un peu difficile d’en placer une. Il faut s’imposer en fait parce que sinon, on se fait avaler par cette même chaîne. Là où j’ai pu être déçue, c’est parfois le manque d’originalité dans les goodies qui étaient offerts. Ne nous voilons pas la face, il y avait des choses qui avaient déjà été donnés les années précédentes. Cela est un peu dommage, bien que je puisse comprendre que ce n’est peut-être pas si évident d’écouler les stocks. J’ai aussi été déçue par le stand d’IDP boy's love. C’était enfin l’occasion pour moi d’éclaircir certains points sur cet éditeur assez atypique pour le moment et sur sa manière de vendre également. J’étais très désireuse de les rencontrer et j’ai été un brin refroidie par la personne que j’ai eue. Incapable de me répondre de manière pertinente et encore pire quand j’ai abordé la question des abonnements où elle n’a même pas répondu. Je trouve que pour fidéliser, ce n’est pas forcément top. Il faut toutefois savoir qu’on engage parfois des personnes spécialement pour l’évènement, mais même si le cas, un minimum de connaissance sur le produit me semble quand même important.

Du côté de Ki-Oon, j’ai surtout rigolé devant le vendeur qui était dépité quasiment lorsque je lui disais que je possédais déjà ces titres, parce qu’il avait vraisemblablement l’intention de me les vanter, mais je les vantais à sa place (ou pas forcément d’ailleurs). Je m’excuse auprès de ce pauvre vendeur qui cherchait à faire son travail et à qui je n’ai pas facilité la tâche quand il me proposait les titres. Dans tous les cas, Ki-Oon reste fidèle aux années précédentes avec notamment ses sacs géants qui deviennent un must à chaque édition de la Japan Expo.

En ce qui concerne Panini Manga, j’ai été mitigée. D’une part, j’avais attendu spécialement la Japan Expo pour acheter Ane no Kekkon… Pour ensuite découvrir que le titre qui était pourtant paru le 3 juillet n’était même pas sur le stand de l’éditeur Suspect. Et quand on pose la question à quelqu’un du staff, c’est une réponse très flottante qui est donnée. Panini manque encore d’envergure, même à la Japan Expo. Et si les comics font le plein, côté manga, je trouve que c’est plus effacé. On a quand même un peu de mal à leur parler globalement. Kurokawa est un stand où le staff joue beaucoup sur l’humour. Mais ils sont vraiment très sympathiques globalement. C’est peut-être pour cela que j’ai tenté Je t’aime Suzuki qui ne me disait rien, mais bon, l’éditeur sert aussi à cela : consommer… What a FaceKomikku s'est aussi montré très sympathique. Ce n'était pas évident pour eux qui débutaient dans les mangas, mais ils s'en sont sortis admirablement bien.

Bien qu'adorant Kana, c'est resté une de mes déceptions. D'une, j'aurais voulu rencontrer quelqu'un et de deux, pas réellement le temps d'échanger, car c'est aussi un système de chaînes à mon sens. Mais je m'y prendrai autrement pour une prochaine fois...

Je ne pense pas avoir fait tout le tour des éditeurs en dépit de tout. Mes pieds ont eu raison de moi et au bout d’un moment, on cherche surtout à s’asseoir.
En dehors de tout cela, j’ai quand même fait une sacrée razzia du côté des éditeurs… Mais je me suis maudite d’avoir une dent contre mon épaule

Zwitzwit : Je ne vais pas avoir grand chose à dire de plus après tout ce qu'à dit Heyden ^^
Malgré l'affluence et la fatigue, certains responsables éditoriaux ( Soleil manga et Taifu) ont pris le temps d'échanger quelques mots avec nous. Et ils ont été agréables malgré cela. J'ai trouvé ça sympa.
Après, c'est vraiment l'usine.. Je me suis retrouvée avec 2 fois le même tome alors que je n'en avais demandé qu'un seul exemplaire, je pense que c'est parce que deux personnes se sont occupées de ma commande en même temps. J'ai trouvé dommage qu'il ne reste plus d'exemplaire d'essai dimanche. Je voulais tester Cesare.. J'ai eu un poster en compensation.... J'ai bien aimé les réduc de dernières minutes chez Casterman, ce serait bien si les autres éditeurs pouvaient faire de même ^^
J'aimerais bien que ce soit moins tendu au niveau des stands éditeur,s qu'ils aient le temps de parler un peu de leur nouveautés etc.. A part chez Komikku, personne (à part Heyden, mais elle ne fait pas parti des éditeurs..) n'a essayé de me vendre d'autres titres..
Niveau goodies, je rejoins Heyden c'est parfois (souvent) pauvre.. Tu achètes des shôjo et tu te retrouves avec un porte badge FMA....Chez un autre éditeur, c'est "Tiens, tu choisis parmi ce qu'il reste" même si ce n'est pas dans tes achats... Je crois qu'il y aurait des efforts à faire de ce coté-là. Mention spéciale pour Soleil ou Pika ? qui a donné des badges de ses nouveautés shôjo et un bloc notes trop kawaii !

Aela : Le coin des éditeurs est le seul endroit de Japan Expo où il est possible de se retrouver sans plan... Les places étant quasiment les mêmes d'une année sur l'autre... Je ne remercierai jamais assez Kana pour son Naruto géant très pratique en cas de perte de gens ou en cas de rendez-vous Kana qui encore une fois a mis la barre très haute sur son stand avec la cuisine moléculaire et le stand de tir pour promouvoir leur grosse sortie shonen de la rentrée.
Je n'ai pas acheté beaucoup de mangas, pas comme certaines Mr Green, ma valise n'étant pas extensible. Je me suis juste arrêtée aux essentiels. Le stand Ki-Oon, pour Cesare, où le gentil vendeur me demande si la suite est bien lui s'étant arrêté au tome 2 *file vite lire la suite*. Kurokawa a mis en avant Silver Spoon avec une bien jolie vache mais il aurait fun qu'elle meugle pour de vrai et Blood Lad via tablette numérique puisqu'on nous dit que c'est le futur, perso je suis une vieille attachée à son papier qui pèse des tonnes et prend la poussière sur les étagères... Bref...
Passage par Pika, où j'ai trouvé la vendeuse un chouïa aggressive *Non, mademoiselle, je ne désire que le tome 7 de Sailor Moon, merci* et un TPE plutôt fainéant dans la recherche du réseau, parce qu'il est bon de préciser que payer en CB à Japan Expo peut être assez pénible, il est assez fréquent de voir les pauvres vendeurs en mode antenne pour choper le réseau, déjà que les appels téléphoniques c'est le bordel alors j'imagine même pas les transmissions bancaires
Mais cette année, on sent qu'il y a eu un gros coup de rabot chez certains éditeurs, Kaze qui a vu les dimensions de son stand fondre et Tomkan, Akata, Delcourt et Soleil qui font stand commun.
En gros, un tour très rapide des éditeurs me concernant

Et le mot de la fin

Zwitzwit : En conclusion, je suis satisfaite même si je regrette de ne pouvoir y aller qu'un seul jour, ce qui m’empêche de pouvoir voir/faire tout ce que je voudrais. Petits reproches, les problèmes d'organisation, timing des représentations de la scène culturelle, nous n'avons pas pu assister à la représentation du kabuki à cause d'un trop grand retard qui aurait plombé notre planning le fait que l’atelier de Laure Kié n'ait pas été signalé en amont (je ne l'ai découvert qu'en passant devant..) et des efforts à faire du cotés des éditeurs au niveaux des goodies et de la vente.. Malgré le monde et la chaleur j'ai passé une super journée !!!

Invité
Invité
avatar


Revenir en haut Aller en bas

Japan Expo 2013 vu par le staff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bulle Shôjo :: Discussions en tout genre-